Thu, 2016-09-15 16:54

5 conseils qui peuvent vous aider à déjouer un empoisonnement au monoxyde de carbone

Back

5 conseils qui peuvent vous aider à déjouer un empoisonnement au monoxyde de carbone

Vous avez sans doute déjà entendu parler du monoxyde de carbone – un gaz mortel qui est inodore et incolore. Pouvant provoquer maux de tête et hallucinations, ce gaz est responsable de la principale cause de mort accidentelle par empoisonnement en Amérique du Nord selon la Commission des normes techniques et de la sécurité (site en anglais). Même en faible concentration, le monoxyde de carbone peut non seulement s’avérer dangereux, mais son exposition peut entraîner des dommages irréversibles. À juste titre, on appelle parfois ce gaz : le tueur silencieux! 

Le monoxyde de carbone est produit par les appareils ménagers et de chauffage fonctionnant au gaz qui se trouvent dans votre maison. Le gaz peut s’accumuler dans les cuisinières, les fournaises et les chauffe-eau qui ne bénéficient pas d’une ventilation adéquate (p.ex., le conduit de ventilation d’un foyer qui est bouché).

Suivez ces quelques conseils pour vous aider à réduire les risques auxquels vous et votre famille êtes susceptibles d’être exposés. 

  1. Faites faire l’inspection annuelle de vos appareils fonctionnant au gaz, notamment les fournaises, les foyers et les cuisinières. Les inspections doivent être réalisées par des techniciens certifiés aux intervalles qui sont prescrits par le fabricant. 
  2. Vérifiez les systèmes de ventilation, notamment ceux des cheminées, des bouches d’aération situées au niveau du plancher et le conduit d’évacuation d’air de votre sécheuse pour détecter tout blocage ou obstruction. Lorsque le monoxyde de carbone ne peut s’échapper librement à l’extérieur, sa concentration augmente graduellement à l’intérieur. 
  3. Faites l’installation d’un détecteur de monoxyde de carbone homologué par l’Association canadienne de normalisation. Une loi récemment adoptée en Ontario exige que de tels détecteurs soient installés dans la grande majorité des bâtiments d’habitation, incluant les véhicules récréatifs et les caravanes. Depuis 2013, une loi semblable est également entrée en vigueur au Yukon. Pour les autres provinces, Santé Canada recommande d’avoir dans chaque bâtiment d’habitation au moins un détecteur. L’installation d’un détecteur près des chambres à coucher, de la cuisine et au sous-sol est également recommandée si votre habitation est de grande dimension. 
  4. Bien qu’il soit parfois tentant d’utiliser un barbecue au gaz dans le garage, ou une chaufferette au sous-sol, rappelez-vous de ne jamais vous servir de tels appareils à l’intérieur d’un bâtiment. Ils ont été conçus pour être utilisés à l’extérieur puisqu’ils ont besoin de l’air libre pour être bien ventilés; leur utilisation dans des espaces clos devenant d’ailleurs rapidement dangereuse. 
  5. Les symptômes qui accompagnent généralement une exposition au monoxyde de carbone peuvent être si anodins, ou communs, qu’on pourrait avoir tendance à ne pas se soucier de leur origine. Un souffle court, des maux de tête ou une difficulté à se concentrer peuvent ainsi être le résultat d’un temps d’exposition allant de court à moyen. Si vous remarquez que ces symptômes disparaissent habituellement d’eux-mêmes au moment où vous quittez la maison, demandez alors à toute personne présente sur les lieux de sortir immédiatement à l’extérieur. N’oubliez pas vos animaux domestiques et appelez un professionnel pour faire la lumière sur l’incident.

Les morts attribuables au monoxyde de carbone revêtent un caractère tragique, d’autant qu’elles pourraient toutes être évitées. Suivez les quelques conseils ci-dessus pour diminuer les risques d’être victime d’un empoisonnement au monoxyde de carbone.